Invitation: exposé du voyage en Afrique de la famille Lambert

Azel, Simon, Juliette, Léa, Isabelle et Guy vous invitent le mardi 30 avril dès 18h30 à la salle des fêtes de l’école du Laveu (rue du Laveu, 54 à 4000 Liège) à la présentation de leur voyage en Afrique.

Entrée libre ou 1 € par adulte pour offrir une pompe à eau à Mamadou.

Un service-bar à prix démocratiques (vin, bière, sodas) sera assuré (bénéfices pour la pompe à eau). Nous vous proposons, enfin, de préparer des amuse-gueules que vous pourriez partager avec les autres personnes assises à votre table.

 

 

Dernières statistiques site Internet

Nous voici donc revenus depuis un peu plus d'une semaine en Belgique.

Nous sortons doucement d'une curieuse période durant laquelle les sensations paraissent irréelles.

Nous finissons de remeubler notre maison et rencontrons avec plaisir, et petit à petit, les personnes que nous avons quittées durant 1 an.

Pour conclure, quelques statistiques étonnantes concernant les visites effectuées sur notre site;

Nombre total de visites: 21 982

Nombre maximal de visiteurs différents sur 1 mois: 1061 au mois d'octobre 2011

Nombre total de pages visitées: 156 520

Et merci encore à Rudolph, pour la conception du site et sa gestion.

Salut et à la prochaine.

Guy

 

Entre train et avion

Salut à tout le monde,

Nous sommes arrivés à l'aéroport de Johannesburg et nous attendons de prendre l'avion ce soir après une nuit de train couchettes en seconde classe. Pas le grand luxe (vieux wagons et froid durant la nuit et le matin: il gelait) mais personnel du train très sympa et bonne literie pour dormir.

Nous nous envolons donc à 20h30 vers Abou Dhabi puis Bruxelles.

Ce sont des moments particuliers pour toute la famille même si on a connu beaucoup de moments particuliers cette année.

A bientôt.

Guy et la famille

 

Bilan du voyage de Guy

 

… Comme un feu d’artifice de découvertes, d’aventures, de rencontres, de joie et de craintes.

Je suis comblé par ce voyage et je suis heureux d’avoir pu l’offrir à Isabelle et aux enfants. Je remercie ces derniers pour avoir toujours acceptés des conditions de vie assez particulières auxquelles ils n’étaient pas habitués et cela sur une longue période en plus. Même s’ils n’appréciaient pas les trajets trop longs en camion, ils ne s’en sont pas vraiment plaints, peut-être parce que, comme le dit si bien Juliette : « On savait que c’était pour aller à un endroit qu’on allait avoir du plaisir à découvrir ». Ce voyage nous a rapprochés et je suis fier de mes enfants. Au moment où j’écris ces lignes, ils sont, de nouveau, et comme fréquemment, occupés, des heures durant, à jouer tous les 4, le plus souvent, à des sortes de jeux de rôles mis en scène par eux-mêmes. C’est incroyable tout ce qu’ils ont appris et je suis persuadé que ce sera au fil des années prochaines que eux et nous comprendrons la portée incommensurable de cette découverte en famille. C’est ça qui est extraordinaire, c’est que le voyage physique s’arrête ici et maintenant mais que le voyage mental continuera encore très longtemps en chacun de nous mais aussi entre nous.

Je suis heureux d’avoir fait ce voyage avec Isabelle. Ce projet était surtout le mien, il est devenu le nôtre. Il résulte en fait d’un deal contracté il y a déjà 6 ans entre Isabelle et moi et je la remercie de m’avoir fait confiance alors que ses craintes étaient nombreuses. Grande est ma satisfaction de constater qu’elle ne regrette pas, bien au contraire, cette aventure. Je suis fier d’elle qui a pu se montrer flexible par rapport à des conditions de voyage pas toujours évidentes.

Deux regrets : ne pas avoir survolé les chutes Victoria en ULM et ne pas avoir rejoint Caroline à Cape Town. Je ne regrette cependant pas spécialement de n’avoir pas survolé le désert en montgolfière parce qu’il me suffit que les autres membres de la famille aient pu profiter de ce super cadeau offert par Eric, Nancy, Paul, Andrée et John. De plus, j’ai adoré, véritablement, participer, activement, durant près d’une semaine, grâce à Paul surtout qui m’a accordé sa confiance, au montage et au gonflage des ballons avant les levers du soleil mais aussi de participer, en disposant d’une jeep, à la « poursuite » des ballons à travers le désert pour les accueillir à leur atterrissage.

Quelques statistiques :

Nous avons ...

… parcouru 26 000 km en camion en 300 jours …. 6000 km en bateau en 10 jours …. 11 000 km en avion en 18h

· … consommé 6000 litres de diesel en camion

· … crevé 0 fois

· … dormi à 90 places différentes, ce qui fait une moyenne de changement de lieu de 3,5 jours

· … traversé 12 pays

· … passé 1 fois le tropique du Cancer

· … passé 3 fois le tropique du Capricorne

· … traversé le même jour l’Equateur et le méridien de Greenwich

· … connu la température la plus chaude proche de 40° en Mauritanie

· … la plus basse proche de -5° en Afrique du Sud dans les montagnes du Drakensberg

· … croisé le chemin d’une cinquantaine d’animaux différents.

 

Quelques activités vécues :

Nous avons …

· … assisté à des matches de la coupe d’Afrique de volley-ball à Tanger avec Abdeslam (Maroc)

· … visité une tannerie à Marrakech (Maroc)

· … assisté à des matches de foot de championnat sénégalais à Ziguinchor (Sénégal)

· … piroguer et nager dans les mangroves du fleuve Casamance (Sénégal)

· … chassé le rat palmiste en Casamance (Sénégal)

· … pêché dans l’océan atlantique avec Bernard à Boucotte (Sénégal)

· … participer au maraboutage d’une maison à Ziguinchor (Sénégal)

· … construit une hutte-cabane à 10 m de haut dans un arbre à Ziguinchor (Sénégal)

· … survoler le désert du Namib en montgolfière (Namibie)

· … caresser des guépards (Afrique du Sud)

· … traverser, en tyrolienne, le canyon du Zambèze aux chutes Victoria (Zimbabwe)

· … jouer au foot (beaucoup) avec les Sénégalais (qui sont super bons)

· … appris, grâce à Paul, à faire des tableaux sur sable (Namibie)

· … appris beaucoup sur la flore et les animaux du désert grâce à Eric et Laurent (Namibie)

· … roulé 4 fois, de nuit, dans des parcs (Afrique du Sud)

· … découvert la rivière Okavango et son delta en bateau à moteur (Botswana)

· … escaladé les plus hautes dunes du monde (Namibie)

· … admiré la plus grosse météorite au monde (Namibie)

· … dégusté beaucoup de spécialités culinaires différentes

· … appris de nombreux mots d’Anglais et commencé à le parler surtout Léa et Juliette.

En plusieurs occasions, nous avons déjà remercié les nombreuses personnes qui, avant ou pendant le voyage, ont permis qu’il se réalise dans les meilleures conditions. Je souhaite cependant remercier encore une fois et tout spécialement mon frère Philippe, Hubert, Dany, Caroline, Stéphanie, Rui, Lucien et Rita qui se sont avérés particulièrement déterminants.

Et le futur ? On peut s’en douter, un nouveau projet germe déjà. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Une maxime que j’ai souvent répétée aux personnes rencontrées qui trouvaient notre projet complètement fou : « Rien n’est difficile à partir du moment où la motivation est présente ».

Et une petite dernière pour la route ? Nous sommes « descendus » en 1 an, nous « remontons » en 1 jour. Marrant, non ?!

Salut et que la vie vous soit belle.

Guy

 

Anniversaires août et départ imminent

Voilà les bagages sont faits. On espère qu'on n'aura pas trop de kilos. Guy et Simon sont allés au port de Durban apporter le camion pour l'expédition vers la Belgique qui est programmée pour le 18 août. Azel, Léa, Juliette et moi attendons leur retour à l'auberge de jeunesse de Durban. Ensuite, deux personnes de la compagnie Conti-lines (celle qui va assurer le transport du camion) nous conduirons à la gare de Durban où nous prendrons un train couchette à 19h00 pour Johannesburg où nous arriverons le lendemain matin. Ensuite, nous irons à l'aéroport où le temps d'attente risque d'être long puisque notre avion décolle seulement à 20h30. Cela risque d'être un peu long à vivre pour les enfants (d'autant plus qu'Azel est malade), mais comme ils sont très enthousiastes à l'idée de retourner en Belgique, ils sont prêts à le faire. Nous arriverons en Belgique le 3 août à 14h20.

Nous essayerons de mettre un dernier album photo avant notre arrivée en Belgique aujourd'hui ou plus tard.

Nous profitons de ce message pour souhaiter un bon anniversaire à:

- Léo Burette (le 1er août)

- Lola (le 2 août)

- Hélène Guéry (le 3 août)

- Marjolaine (le 4 août)

- Claude Guimin (le 6 août)

- mon filleul Arthur et Lou Lambert (le 8 août)

- Jean-Paul Ross (le 10 août)

- Ma filleule Marguerite (le 11 août)

- Luca Saravia (le 12 août)

- Paolo (mari de Xi) et Marine, la filleule de Guy (le 13 août)

- Azel et Simon (le 19 août)

- Emma, la petite voisine de Tatie et Bompa (le 24 août)

En parlant d'anniversaires, un tout grand merci à toutes les personnes qui, via mail, sms, téléphone ou sur le site ont souhaité un bon anniversaire à Léa et Juliette.

A très bientôt.

 

Zaza

 

 

 

 

 

 

 

Nous vendons notre fabuleux camion

 

Pour ceux qui seraient intéressés, nous vendons notre fabuleux camion.

Brève description :

IVECO-MAGIRUS 110-17 de 1990 (ex armée allemande), 110 000 km, 4×4 avec blocages de pont et différentiels, vitesses courtes et longues.  Faible consommation de carburant : environ 22l aux 100km de moyenne sur l’itinéraire pratiqué , double cabine (6 places assises dans la cabine à l’avant), attelages avant, arrière et barre de traction à repositionner.

4 batteries (220 ampères chacune) : 2 pour le camion + 2 pour la cellule interconnectables.

2 bonbonnes au gaz grands formats.

Toit ouvrant permettant de passer de la cabine au toit du camion … très pratique en « safari ».

Réservoirs 400 litres d’eau, 520 litres diesel !  Porteur en excellent état mécanique.

Cellule : 6 vrais couchages, douche, WC (sec), cuisinière 4 becs avec four au gaz, frigo trimix (12 et 200 volts + gaz), 2 panneaux solaires (400 watts en crête), très nombreux espaces de rangements.

Téléphone : 0032 (0)486 38 20 38 ou This e-mail address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it

 

 

 

 

Bilan du voyage de Zaza

 

Nous arrivons à la fin de notre voyage : le temps de faire le point sur nos 11 mois passés en Afrique. Jean-François Offergeld, Alice, Esméralda et d’autres s’imprègneront donc de cet écrit car depuis un petit temps c’était leur souhait de connaître un peu mieux notre quotidien.

Nous avons donc vécu durant ces 11 mois dans un espace de 11 mètres carrés et chacun a su très vite trouver sa place et s’y sentir bien. Si bien que, même lorsqu’Eric, Nancy, Paul et André (nos amis de chez Namib Sky Balloon) nous ont proposés de dormir dans une chambre, nous avons préféré dormir dans notre camion. Les seules fois où nous avons dormi à l’extérieur du camion, c’étaient les 2 nuits à l’île de Carabane (au Sénégal), les 2 nuits au Camping Casamance lorsque Maëlle et Pape nous ont hébergés chez eux le temps que Guy aille en Guinée Bissau pour prolonger les papiers du camion, les 10 nuits dans le bateau, les quelques nuits chez Mimi et Luc et les 5 nuits passées à l’auberge de Jeunesse de Durban. Dans ces différents lieux, nous avons chaque fois été bien accueillis (et nous nous y sentions bien) mais nous étions aussi chaque fois contents de retrouver notre camion, notre maison. Même si celle-ci est petite, elle a été bien conçue (pas pour certaines choses que Guy vous expliquera et qui furent alors quelques fois pour moi le prétexte pour râler sur lui…..) et fut malgré tout assez spacieuse pour nous 6. Elle nous a permis de passer plus de temps avec nos enfants et nous a surtout fait prendre conscience (surtout en ce qui me concerne) qu’il est très facile de vivre avec peu de choses. Mais elle nous a aussi amenés à faire des compromis et elle nous a rendus plus exigeant en ce qui concerne le rangement. En effet, bien des fois, il a fallu renoncer à acheter telle ou telle chose faute de place (et ce ne fut pas très évident pour moi lorsque l’artisanat local m’appelait) et, en ce qui concerne le rangement, si des choses n’étaient pas rangées au bon endroit, elles finissaient par se retrouver par terre et parfois cassées (avec les chocs et les vibrations) et elles entravaient le passage dans la cellule. Donc, nous sommes tous les 6 d’accord pour dire que nous aimons notre camion et qu’il nous sera difficile de nous en séparer lorsqu’on le vendra (les enfants ayant dit à plusieurs reprises qu’ils ne voulaient pas le revendre).

Ne croyez pas que tout était malgré tout parfait. Nous y avons connu des nuits très chaudes (au Sénégal, à la veille de la saison des pluies) où même notre petit ventilateur d’appoint ne suffisait pas. Nous y avons aussi connus des nuits très froides (dans les montagnes en Afrique du Sud où les t° descendaient en-dessous de o°). Mais nous y avons survécu et cela fera partie de nos souvenirs. Nous avons aussi connus des fuites d’eau aux réservoirs et la toilette sèche était un bon choix pour recueillir les urines de la nuit mais pas pour davantage. Toutefois, tout cela nous procure de la satisfaction et de la fierté car rarement certains d’entre-nous s’en sont plaints et tous ont accepté les situations parfois extrêmes. En parlant de nuit froides, Guy ne me contrariera plus sur le fait que j’avais embarqué avec nous des édredons et des sacs de couchages pour chacun d’entre-nous. Si au départ, il me faisait remarquer que j’avais pris de trop (et notamment en ce qui concerne la literie), il ne l’a plus dit une fois arrivés au sud , car nos enfants, lui et moi avions alors chaud. Vive l’entêtement féminin : il paye à chaque fois ! Pour avoir moins froid, les enfants ont également trouvé un bon moyen : dormir à deux dans le même lit et c’est un réel plaisir pour eux. En parlant de lits, les enfants adorent leur lit et s’y sentent vraiment bien et si certains (dont moi) les trouvaient au départ trop petits et pas assez larges, ils permettaient à nos enfants d’avoir un sommeil d’aplomb et sont finalement très confortables (encore merci à Mireille). Si j’ai bien tablé au niveau des couchages, j’ai malgré pris trop de vêtements (qu’on a d’ailleurs entreposés chez ma tante et mon oncle à Pretoria afin de libérer de la place pour la famille Closset ou que nous avons déjà distribués à gauche et à droite faisant le bonheur d’enfants africains), trop de médocs (mais nous avons eu la chance de ne quasi pas être malade), trop de vaisselle (mais très vite on en a laissé déjà à Tanger, car je me suis rendu compte qu’il me serait par exemple difficile de cuire quelques chose au four) et trop de bouquins scolaires (mais n’allez pas croire que nous n’avons pas travaillé avec nos enfants). En parlant de travail scolaire, Léa et Juliette sont en train d’apprendre l’Anglais et s’en sortent vraiment bien (même si il va falloir travailler la prononciation, mais qui s’améliore malgré tout) et seront donc prêtes pour rentrer en secondaire. Pendant cette année écoulée, le rythme scolaire était très aléatoire. Nous n’avons pas du tout suivi le schéma classique : on pouvait ne pas travailler pendant plusieurs jours mais on pouvait parfois travailler des semaines entières avec même le we. Il nous arrivait de travailler en soirée après avoir roulé la journée. Les enfants finissaient par ne plus avoir conscience des périodes de congés puisqu’ici, tout d’abord, on oublie la notion du temps (souvent on ne savait même plus quel jour nous étions), et surtout parce que, finalement, ils ont eu l’impression d’avoir été toute l’année en vacances. Ils n’ont toutefois pas oublié de nous signaler lorsque c’était le moment de Saint-Nicolas ou des cloches de Pâques, l’appel du ventre étant trop important, et surtout en ce qui concerne le chocolat.

En parlant de nourriture, nous nous sommes très vite contentés de ce que nous trouvions sur place. Il nous est donc arrivé de manger des sardines avec du pain, pas de viande pendant plusieurs jours, beaucoup moins varié et sans que cela ne soit un problème pour l’un d’entre-nous. Toutefois, lorsque nous avons découvert nos premières grandes surfaces à Dakar, mais surtout en Namibie et en Afrique du Sud, nos papilles gustatives se sont réveillées et nous étions alors bien contents de manger plus varié. Nos enfants et nous-mêmes avons donc apprécié manger local (et je pense aux très bons petits plats préparés par Johanna au Camping Casamance), et ont accepté de manger différemment sans que cela ne soit un problème pour eux. Nous leur disons merci. Nous n’oublierons en tous les cas pas les gambas partagées avec l’équipe du Camping Casamance (en n’oubliant pas Daoud, Cees et Marjan) et les bons petits plats de chez Andrée, Paul, Eric et Nancy ou encore les repas partagés avec nos amis Tangerois, avec Muhammed et Raza, avec Carla et sa famille qui nous ont accueillis chez eux en Angola, avec Astou et sa famille à Dakar, avec Dirk à Walvis Bay ou encore ma tante et mon oncle à Pretoria. Merci à tous. Le rationnement le plus difficile à vivre a été la privation en ce qui concerne le chocolat et le petit verre de vin quotidien pour Guy lors de la traversée du Maroc et de la Mauritanie (tout de même plus d’un mois). Mais certaines choses ont été consommées de manière plus importante par nos enfants qu’en Belgique et notamment les boissons sucrées car c’est mon pêché mignon et je me voyais mal en boire devant eux mais aussi parce qu’à certains endroits, on trouvait des boissons sucrées mais pas de l’eau en bouteille (et l’eau n’étant pas toujours potable…..). Et les habitudes s’installent très vite. Mais, le retour en Belgique et la réintégration des bonnes habitudes ne nous fait pas peur car nous y préparons nos enfants.

Comme je vous le disais plus haut, nous avons eu beaucoup de chance (mis à part l’incident du chien avec Simon) en ce qui concerne la santé. Personne n’a eu de gros problème de santé et surtout personne n’a contracté le paludisme. Nous avons une pensée particulière pour Cees et Marjan que nous avions rencontrés au Camping Casamance (décidemment, on en parle souvent de ce camping ……c’est qu’on y était tellement bien !) et qui ont été obligés d’interrompre leur voyage car Cees a été vraiment très malade à cause du palu. Cees en Marjan, wij hopen jullie vlug terug te zien.

En parlant de relations, nous avons été séduits par toutes les rencontres que nous avons faites. Nous pensons à la famille d’Abedslam à Tanger, à la famille Seck du Camping Casamance (encore une fois !), à Cees et Marjan, à Daoud, à Muhammed et son frère en Angola, à Joka, à Carla Cruz et sa famille, Astou et sa famille, à Dirk… Mais il y a aussi les personnes que nous connaissions déjà, à savoir toute l’équipe au complet de Namib Sky Balloon qui nous ont accueillis comme des rois, Mimi et Luc qui nous ont choyés au sein de leur foyer et Georges Campos. Souvent, nos enfants nous disaient : « Vous vous rendez compte, ils sont avec nous comme si nous étions de leur famille » .

Nous n’oublions également pas toutes les personnes que nous avons croisées au cours de ce voyage et avec qui nous avons partagé de très bons moments comme tous nos copains Sénégalais, toute l’équipe du bateau Grande Cameroon, ainsi que les personnes avec qui nous avons parfois passé ne fut-ce que 5 minutes pour partager une discussion, un verre, une aide,…. Ce voyage a été une incroyable aventure humaine dans laquelle nous nous sommes vraiment sentis accueillis. Nous disons merci à toutes ces personnes croisées au cours de notre voyage.

Si ce voyage reflète pour nous un aspect humain important, il est tout aussi qualifiable de beauté, tellement nous avons vu des endroits et vécu des choses extraordinaires. Moi, qui au début était très réticente à l’idée de faire ce voyage et surtout très craintive, je suis maintenant très contente de l’avoir entrepris et surtout de l’avoir offert à nos enfants qui, j’espère, en garderont de nombreux souvenirs mais qui surtout les accompagnera tout au long de leur vie.

Je dis encore un tout grand merci à toutes les personnes qui nous ont soutenues afin que ce voyage puisse s’organiser et se vivre. Nous pensons à tous les petits coups de mains, aux recherches, effectuées pour nous, aux bons tuyaux, aux achats, aux coups de pouces financiers, et sans oublier votre présence sur notre site. Vos petits messages, votre temps consacré au suivi de notre voyage était important pour nous. Nous sommes heureux de l’avoir partagé avec vous.

Je dis également merci à mon petit mari pour son entêtement car sans ce dernier, nous ne serions pas partis et nous aurions manqué cette fabuleuse expérience. Vive l’entêtement !

Je vous embrasse tous. Je serai contente de vous revoir tous, familles, amis, voisins, collègues.

Je serai aussi contente de vous accueillir à nouveau dans notre maison à Liège car je me réjouis également de m’y retrouver.

Un regret ? Non, trois!  Le premier, de ne pas avoir pu rejoindre Caroline à Cape Town. Le second, de ne pas avoir pu emmener Léa et Juliette en Ethiopie. Et le dernier, de ne pas avoir partagé certains vécus, certains endroits, certaines relations, certaines beautés avec des amis, de la famille qui auraient apprécié ces moments-là. Nous avons souvent pensé à l’un ou l’autre en nous disant « dommage qu’il (ou elle ou ils) ne soit pas là car il (ou elle ou ils) aurait aimé.Guy vous parlera en tant voulu de son nouveau projet. Il n’a donc pas vraiment changé mais rassure-toi Stéphanie, ce n’est pas pour tout de suite. En attendant, Stéphanie, je serai très heureuse de te retrouver le 3 août.

A très bientôt à tous.

 

Zaza

PS: s'il y a une chose que je ne regretterai pas, c'est la lessive à la main.

 

Bilan du voyage d'Azel

 

Comment j’ai vécu le départ de Liège ! Triste parce que je quittais mes amies.

Est-ce-que je suis content(e) de retourner en Belgique ? Pourquoi ? Oui pour revoir ma famille, mes amies et les professeurs du Laveu.

Quelque chose que je regrette avoir fait ! Les longs trajets en camion.

Quelque chose que je regrette de ne pas avoir fait ! Toucher les éléphants.

Si je devais qualifier ce voyage avec un qualificatif : Superbe !

Mon hit-parade des 5 activités que j’ai préférées ! Toucher les fauves, voir le léopard dans l’arbre, être au camping Casamance, être chez Mimi et Luc, voler dans la montgolfière.

Qu’est-ce qui était super dans « notre maison » ? Le lit de maman et papa.

Qu’est-ce qui était moins bien dans « notre maison » ? C’était un peu petit.

Mon hit-parade des parcs visités ! Tous les parcs.

Mes 5 animaux sauvages préférés ! Le léopard, le porc-épic, l’éléphant, la girafe et le lion.

Une chose étonnante que j’ai apprise sur un animal ! La girafe dort toujours debout car sinon elle meurt.

Mon plat local préféré ! Le djiboujem (plat national sénégalais).

Mon objet préféré ! Mon parfum (offert par ma marraine).

Quelque chose qui m’a fait très peur ! Un point d’eau dans un parc où le panneau indiquait : « A vos propres risques ».

Comment je « vois » l’Afrique maintenant par rapport à avant ? Belle !

Est-ce qu’un jour je voudrais refaire un voyage ? Où et comment ? Oui ! De Belgique jusqu’à Ziguinchor au camping Casamance à vélo.

Ce qui m’a le plus manqué par rapport à la Belgique ? Mes amies et ma maison.

 

 
Publicité
Publicité